PREVISIONS

Previsions

Surveillance

Tendances

Cartes techniques

Modèles météo  

OBSERVATIONS

Vos observations

Webcams 

Températures 

Radar pluies

Images satellites 

Foudre

Neige

Plages/Océans

Vent / Houle

CLIMATO LIM

Climat par dpts

Normales mens.

Records

Les vents locaux

Bulletins mensuels

Dossiers divers

CLIMATO PC

Climat par dpts

Normales mens.

Records

Even. marquants

Bulletins mensuels

Dossier tornades

MULTIMEDIA

Forum

Vidéothèque






Climat des Charentes- (Dossier de Nico 17/69)



separation

Fruit d’un an environ de suivi météo à distance, ainsi que de mon expérience de la région, ces pages ont pour objectif de donner une première approche générale du climat charentais. C’est un travail de synthèse d’amateur qui s’appuie essentiellement sur les données du site de MF (climat du 17), complétées par des observations et suppositions de mon cru, et des informations recueillies sur le net. Il ne prétend en aucun cas se substituer à une véritable étude climatologique.

Enfin, si je parle des Charentes, je vais en fait surtout évoquer le 17 (Charente Maritime) que je connais le mieux, et accessoirement la partie ouest du 16 (Charente). Donc ne pas trop tenir compte des données exposées dans ce post en ce qui concerne la Charente de l’Est ou limousine, dont le paysage et le climat doivent comporter des différences notables.

Quand on parle des Charentes et particulièrement de la Charente Maritime, ce qui vient tout de suite à l’esprit, c’est la célèbre « douceur de vivre » charentaise, en grande partie due à un climat très agréable à vivre pour les touristes… et qui est loin d’être surfaite, au moins en ce qui concerne les mois estivaux et les régions côtières.

« Le climat de la Charente-Maritime est essentiellement un climat océanique : la pluviométrie est élevée en automne et en hiver, les hivers sont doux, l'ensoleillement est le meilleur du littoral atlantique »  (MF).

Rq : dans les caractéristiques climatiques qui vont suivre, la différence sera souvent faites entre les régions côtières (Rochelais, Royannais, Rochefortais…) et les régions de l’intérieur (Saintonge), où l’influence océanique diminue.

separation

Quelques records depuis 1946 à La Rochelle :

Température la plus basse : -13.6°

Année la plus froide : 1956

Température la plus haute : 39° C

Année la plus chaude : 1994

Hauteur maxi de pluie par 24 h : 64,4 mm

(Source Météo France)

separation

Ensoleillement

La Rochelle est la ville la plus ensoleillée de la côte Atlantique et la région est réputée pour son taux d’ensoleillement : 269 h de soleil/an en Juillet et 261 h de soleil/an en août sur les 15 dernières années .

A noter cependant que cet ensoleillement important ne concerne que les zones côtières. Dès qu’on s’enfonce davantage dans les terres, il diminue notablement. Perso, originaire des Vals de Saintonge dans le NE du dpt, j’en ai gardé le souvenir d’un temps plutôt variable et pluvieux en automne et hiver, ce que semble confirmer MF plus haut.

separation

Précipitations et pluviométrie

« En moyenne annuelle, la pluviométrie varie de 750 mm sur le littoral à 950 mm en haute Saintonge. Avec une moyenne mensuelle voisine de 40 mm, les mois de juin, juillet et août sont les plus secs. » (MF)

A noter qu’actuellement, la Charente Maritime avec un déficit pluviométrique important fait partie des départements les plus durement touchés par la sécheresse.

Enfin, amateurs de froid et de neige, passez votre chemin. La neige est un phénomène rare dans la région. Si on peut voir quelques flocons tous les ans, en revanche il est beaucoup plus rare que la neige tienne au sol : d’après un récent rapport de MF publié dans le quotidien Sud Ouest, on atteindrait les 5 cm tous les 5 à 10 ans seulement. A ce titre, les mois de février consécutifs 2004 et 2005, où la couche de neige a atteint 4, 5 voire 6 cm (Aunis) sont exceptionnels.

separation

Températures

Elles sont douces, sans excès (d’où la rareté de la neige) et l’on retrouve là encore les différences littoral/intérieur des terres.

« L’amplitude moyenne des températures quotidiennes présente également un contraste important : 7°C sur le littoral, 10°C sur l'est du département. L'été, les températures sont tempérées par la brise de mer en bordure côtière. » (MF)

Informations que vient confirmer mon propre souvenir, quoiqu’il me semble bien avoir vécu quelques fortes chaleurs en Vals de Saintonge (peut-être existe-t-il pour cela aussi une différence entre les régions côtières et l’intérieur du pays ?). Néanmoins, je me souviens avoir passé un début de mois d’août 2003 très agréable, la chaleur tempérée par un vent frais, quand le reste de la France crevait sous la canicule.

« L'hiver, le froid est toujours plus prononcé à l'intérieur des terres. La première gelée d'automne se produit souvent avec un décalage d'un mois entre l'est du département (1er novembre) et l'ouest (1er décembre) » (MF). Peu de grands froids ou de fortes gelées dans l’ensemble. Je me souviens en effet d’hivers essentiellement doux et pluvieux, où la neige quand elle tombe et blanchit les toits, les déserte la plupart du temps en milieu de journée.

separation

Le vent

Sur la côte atlantique, on parle de noroît et suroît (Nord Ouest et Sud Ouest), ainsi que de nordet et suet (Nord Est, Sud Est).

« La brise de mer se manifeste fréquemment à la belle saison : provoquée par le réchauffement rapide du sol en cours de journée, tandis que la température de la mer reste constante, elle se traduit par un vent parfois soutenu qui souffle de la mer vers la terre l'après-midi. Idéale pour la pratique de la voile, la brise se traduit également par des températures maximales agréables » (MF).

Pour le vent également la baisse de l’influence océanique se fait sentir à l’intérieur des terres : d’après MF, le vent en effet dépasse les 60 km/h à 50 reprises dans l'année sur la côte, pour seulement une vingtaine en Saintonge.

separation

Les évènements marquants

Au risque de ternir l’image quasi idyllique qu’on se fait souvent du climat charentais, précisons de suite que les Charentes sont régulièrement sujettes à des orages qui peuvent être très violents. Les dégâts causés par le vent sous orage (fronts de rafales, microrafales et même, dans une moindre mesure, tornades), par la grêle ou par la foudre sont connus dans ces régions.

Les tempêtes et gros coups de vent elles aussi font partie du paysage automnal et hivernal, et même parfois en été (MF). Cependant, la région semble relativement protégée par rapport à ses consoeurs bretonnes ou nordistes, avec des valeurs souvent moindres.

 

14 août 2005

..........................................................................................................................................

Pour aller plus loin 

Pour tout renseignement complémentaire sur le sujet, voir la page départementale du site de MF : http://www.meteofrance.com/FR/climat/dpt_tempsdumois.jsp?LIEUID=DEPT17

Voir aussi :

http://www.meteofrance.com/FR/actus/dossier/archives/charente/dos.htm (l’été en Charente Maritime)

http://meteo17aunis.free.fr/ (site météo entièrement consacré au 17)

 

 

separation Climat de la Haute-Vienne Climat de la Corrèze

ancre