PREVISIONS

Previsions

Surveillance

Tendances

Cartes techniques

Modèles météo  

OBSERVATIONS

Vos observations

Webcams 

Températures 

Radar pluies

Images satellites 

Foudre

Neige

Plages/Océans

Vent / Houle

CLIMATO LIM

Climat par dpts

Normales mens.

Records

Les vents locaux

Bulletins mensuels

Dossiers divers

CLIMATO PC

Climat par dpts

Normales mens.

Records

Even. marquants

Bulletins mensuels

Dossier tornades

MULTIMEDIA

Forum

Vidéothèque






Climat de la Vienne - (Dossier de Romain86)

separation

(Données basées sur la période 1971-2000 sauf cas contraire)

Cette rubrique a été réalisée avec le soutien de Météo France et la Chambre d’agriculture de la Vienne

_______________

La Vienne est située au carrefour du Bassin Aquitain et du Bassin Parisien, du Massif Central et du Massif Armoricain. Ce département du seuil du Poitou fut un haut lieu historique de la France, d'où un patrimoine très riche, auquel vient s'ajouter une grande diversité des paysages. Poitiers est le chef lieu de la Vienne et de la région Poitou-Charentes.

Par sa position géographique au centre ouest de la France et à l'extrême ouest du continent Eurasie, les influences océaniques sont largement prépondérantes sur la Vienne. Elles contribuent à la modération du climat. Les hauteurs annuelles de précipitations, entre 600 et 850 mm, sont plus élevées au pied des Gâtines et à proximité des contreforts du Massif Central. Les variations thermométriques sur la Vienne sont faibles: on peut estimer à 11,4°C la moyenne annuelle. La durée d'insolation se situe aux alentours de 1900 heures annuellement.

L a Vienne n'a pas de montagnes, car on ne peut donner ce nom à des collines inférieures à 250 mètres comme celle de Prun. Or, moins un pays est élevé au-dessus du niveau de la mer, moins il y fait froid. Elle fait partie de la zone où règne le climat girondin, ainsi nommé de ce qu'il se fait sentir dans le bassin de la Gironde, particulièrement à Bordeaux ; mais la Vienne est située en moyenne à près de 200 kilomètres du nord de Bordeaux, elle est sensiblement plus élevée que les plaines qui entourent cette ville, enfin elle est plus loin de la mer, qui a le privilège d'adoucir et d'égaliser les climats : pour ces trois raisons, la moyenne de la température y est moins chaude qu'à Bordeaux.

D es observations quotidiennes donnent en moyenne au département une température de douze degrés au-dessus de zéro, soit environ un degré et demi de plus Paris. L'été accuse une moyenne de plus de 19 degrés, l'hiver de moins de 4. Le nombre des jours de grêle est de 5 à 6 ; celui des jours de tonnerre et d'éclairs, ou d'éclairs seulement, de 24 ; celui des jours de brouillard, de 55 ou 56.

S i toute l'eau tombée du ciel pendant l'année restait sur le sol sans être bue par la terre ou pompée par le soleil, on recueillerait en moyenne, dans les douze mois, une nappe d'eau d'une profondeur de 60 centimètres (à Poitiers même, 68).

Côté températures, la moyenne est de 11,4°. Juillet est le mois le plus chaud avec 19,3° (maximale absolue 40°8 en 1947). Janvier est le mois le plus froid avec 4,3° (minimale absolue - 17°9 en 1985). L'amplitude thermique est de 15°.

Les vents dominants et les plus forts soufflent du Sud-Ouest.

Concernant les précipitations, la moyenne est de 721 mm sur l’année. Les mois les plus secs sont juin et août avec 48 et 40 mm. Les mois les plus arrosés sont novembre et décembre avec 70 et 73 mm. Les variations inter-annuelles sont très importantes. Les précipitations dans l'année se répartissent de cette façon : une première saison humide de novembre à janvier, une seconde humide en mai ; une première saison sèche au début du printemps puis une deuxième en été. Cette répartition confirme l'implantation du Poitou en climat océanique. La bordure ouest et le sud du département sont plus arrosés que la région de Poitiers (de 600 à 850 mm par an en moyenne sur 25 ans) et celle de Châtellerault. Du bilan hydrique, on peut dire qu'en partant d'une réserve du sol de 100 mm (réserve utile) celle-ci est sollicitée autour du 10 avril et épuisée le 10 juillet. Le déficit persiste jusqu'à la première décade d'octobre. Ensuite, on assiste à la reconstitution de la réserve qui atteint à nouveau 100 mm fin décembre. De janvier au 10 avril, la réserve utile ne pouvant dépasser 100 mm, les précipitations ne sont plus absorbées par le sol, d'où leur écoulement.

Au sujet de l’ insolation, le mois le plus ensoleillé est Août. L'insolation annuelle s'élève à 1895 h/an, sur la période 1971/1990. Pour comparer, la région parisienne cumule 1700 h/an, et La Rochelle 2230 h/an.

Ce climat est donc favorable, quand la nature du sol le permet, à la culture de céréales, d'herbe, d'oléoprotéagineux. La culture du maïs suppose des apports d'eau en période estivale.

 

separation Climat de la Haute-Vienne Climat de la Corrèze

ancre