PREVISIONS

Previsions

Surveillance

Tendances

Cartes techniques

Modèles météo  

OBSERVATIONS

Vos observations

Webcams 

Températures 

Radar pluies

Images satellites 

Foudre

Neige

Plages/Océans

Vent / Houle

CLIMATO LIM

Climat par dpts

Normales mens.

Records

Les vents locaux

Bulletins mensuels

Dossiers divers

CLIMATO PC

Climat par dpts

Normales mens.

Records

Even. marquants

Bulletins mensuels

Dossier tornades

MULTIMEDIA

Forum

Vidéothèque






Les vents locaux du Limousin

separation

separation

I . Le Baru (air arctique maritime) 

Source et secteur du vent :

Ce vent de secteur Nord-Ouest provient du Perche, entre Alençon et Chartres.  

Conditions atmosphériques pour sa création et son développement :  

Un anticyclone (hautes pressions) en mer du Nord et des conditions dépressionnaires du côté du Sud de la France (et plus particulièrement sur le Massif Central) sont nécessaires pour la formation du « Baru ». Courant bâtard de la Bise du Nord, puissant, froid et humide, il est synonyme de fortes gelées en hiver comme au printemps. Le « baru » a une vitesse moyenne estimée à 50 km/h. 

Zone d’influence :

Il traverse l’Eure-et-Loir, le Loiret, le Loir-et-Cher, le Cher, l’Indre et vient mourir dans la Creuse. Son cours fait 110km de large sur 240km de long.

Histoires et singularités :  

« Baru » vient du latin barus signifiant « lourd ». On dit que ce vent est « le vent des sorcières » du Berry, qui faisaient trembler tous les habitants des régions voisines. Il fait battre les volets et grincer les gonds rouillés, miaule dans les cheminées auxquelles il arrache les escarbilles. On l’entend geindre dans les frondaisons et hurler quand il s’accroche aux cimes des grands arbres qu’il prend plaisir à tourmenter.

Citation : « Le Baru vient, les fadettes dansent »

separation

II . Le Bén d’Outo (air polaire continental)  

(Vent d’Autan en idiome limousin) 

Source et secteur du vent :  

Comme son nom l’indique (Vent d’Autan), ce vent vient du Sud-Est des monts du Cantal dans le Massif Central.  

Conditions atmosphériques pour sa création et son développement :  

De hautes pressions en Méditerranée sur le bassin algéro-provençal et de basses pressions sur le Massif Central surchauffé sont nécessaires pour sa création. Les conditions de basses pressions particulières en Bretagne génèrent la levée en Limousin de ce cousin lointain, défluent de l’Autan. Le Bén d’Outo a une vitesse moyenne d’environ 40 km/h.

Zone d’influence :

Relancé par l’étendue du plateau de Millevaches, il traverse la Corrèze et la Haute-Vienne, où il disparaît en Basse-Marche. Son cours est de l’ordre de 80km de large pour 160km de long.
 

separation

III . Bènt de Bourdéous (air tropical maritime) 

(Vent de Bordeaux en idiome limousin)

Source et secteur du vent :

Ce vent de secteur Sud-Ouest provient de la région de Bordeaux.

Conditions atmosphériques pour sa création et son développement :

De hautes pressions sur le Portugal et de basses pressions en Champagne-Ardenne (Nord-est de la France) sont nécessaires pour sa formation. Ce puissant vent de Sud-Ouest souffle en rafales sur le plateau de Millevaches avec une vitesse moyenne estimée à 60 km/h.

Zone d’influence :

Ce vent traverse la Dordogne, la Corrèze septentrionale, la Haute-Vienne et vient mourir en Creuse. Son cours fait 70km de large pour 160km de long.

separation

IV . Bise (air polaire maritime)

Source et secteur du vent :

Ce vent puissant et froid de secteur Nord vient directement du pôle arctique.

Conditions atmosphériques pour sa création et son développement :

Un anticyclone sur l’Atlantique et des conditions dépressionnaires sur le golfe de Gênes doivent être présentes pour sa création.

Zone d’influence :

La Bise traverse toute la région du Nord au Sud, elle est très piquante quand elle souffle en rafales et fait baisser la température ressentie de plusieurs degrés.

Histoires et singularités :

Extrait d’un poème :

La Cigale ayant chanté

Tout l’été,

Se trouva fort dépourvue

Quand la bise fut venue…

C’est le nom générique fameux des vents qui soufflent de secteur Nord vers le Sud. Il vient du francique bisia, lui-même issu du haut-allemand bisa ou peut-être, mais cela est moins probable, du latin aura bisa (vent noir). Il fut employé pour la première dans un texte français du XIIème siècle intitulé « Le Voyage ou pèlerinage de Charlemagne ».

separation

V . Chabrié (air polaire maritime)

(Chevrier en idiome limousin)

Source et secteur du vent :

Ce vent de secteur Nord-Ouest arrive du Poitou oriental.

Conditions atmosphériques pour sa création et son développement :

Anticyclone (hautes pressions) sur le Nord-Ouest du pays en Bretagne et conditions dépressionnaires sur le Golfe du Lion. Sa vitesse moyenne est insignifiante…

Zone d’influence :

Tout le Limousin. Il traverse la Haute-Vienne, la Creuse et la Corrèze puis disparaît sur le plateau de Millevaches. Son cours fait 90km de large pour 180km de long.

separation

VI . Chouillère ou Soulièro (air tropical continental)

Source et secteur du vent :

Ce vent chaud de secteur Sud provient du causse de Gramat.

Conditions atmosphériques pour sa création et son développement :

De basses pressions en Champagne berrichonne et de hautes pressions sur la chaîne pyrénéenne sont nécessaires pour sa formation et son développement. Sa vitesse moyenne est d’environ 30km/h.

Zone d’influence :

Ce vent traverse la Corrèze, la Vienne orientale et la Creuse pour ensuite s’épuiser et s’éteindre dans la vallée de la Petite Creuse. Son cours fait 90km de large pour 190km de long.

Histoires et singularités :

Son nom vient de soulaire , qui signifie « ensoleillé » en idiome limousin.

Citation : « Bonne Chouillère ne s’entend pas avec la charcutière ». On ne fait pas de cochonnailles les jours où il souffle.

separation

VII . Chouillère-haute ou Ventourèlo (air polaire continental)

Source et secteur du vent :

Ce vent humide de secteur Est vient des Monts d’Auvergne tels que le Puy de Dôme, le Puy Pariou…

Conditions atmosphériques pour sa création et son développement :

De hautes pressions sur les Alpes et de basses pressions sur les Charentes doivent être présentes pour sa formation. Comme pour le Chabrié, sa vitesse moyenne est insignifiante.

Zone d’influence :

Il traverse la Creuse méridionale et la Corrèze septentrionale. Son cours est de l’ordre de 60km de large sur 120km de long.

separation

VIII . Jan d’Auverno (air arctique maritime)

Source et secteur du vent :

Ce vent de Nord très légèrement désaxé provient des Combrailles.

Conditions atmosphériques pour sa création et son développement :

Il faut de basses pressions sur les Pyrénées et de hautes pressions sur l’Europe septentrionale pour voir sa formation. Ce vent a une vitesse moyenne de 40 km/h.

Zone d’influence :

Défluent de la Bise du Nord ou de l’Ecorche vèt, frère du Vent de haut, il traverse la Haute-Vienne, la Creuse orientale, puis le Puy de Dôme occidental et le Cantal où il s’éteint au pied de la chaîne des volcans de l’Auvergne. Son cours fait 70km de large pour 130km de long.

separation

IX. Limousin Pliau ( air polaire maritime)

 

Source et secteur du vent :  

Ce vent d’Ouest provient de la Gâtine de Parthenay dans les Deux-Sèvres.

Conditions atmosphériques pour sa création et son développement :

Pour sa formation, de hautes pressions sur le « Nord Gascogne » et de basses pressions sur l’Est de la France (Jura) et en Suisse sont nécessaires. Ce vent est parfois très violent, humide et froid. Il vient en tempêtes aux équinoxes. Sa vitesse moyenne est d’environ 50km/h.

Zone d’influence :

Il traverse la Vienne, l’Indre-et-Loire méridionale, l’Indre et le Cher méridional. Son cours fait 75km de large pour 140km de long.

Histoires et singularités :

Le mot « limosin » (XVème siècle) s’est transformé en « limousin » chez Antoine Furetière en 1684, dans son essai d’un dictionnaire universel, qui provoqua son exclusion de l’Académie française, il désigne les maçons qui font les gros travaux. « Pliau » signifie « plie » ou « qui plie » en idiome régional.

separation Climat de la Haute-Vienne Climat de la Corrèze

ancre